Se réconcilier avec son corps grâce au Yoga

Sébastien Dupont, professeur de Hatha Yoga depuis 13 ans, nous donne dans cette interview

– ses conseils pour débuter

– les bienfaits qu’apporte le Yoga

– les avantages et inconvénients de suivre un cours en ligne

– comment le yoga aide à « habiter » son corps et peut être utile aux personnes en surpoids et/ou souffrant de troubles du comportement alimentaire

Retrouve Sébastien : http://www.yogasystema.com

 

Bonjour Sébastien Dupont !

Bonjour Claire !

Je suis ravie de t’interviewer aujourd’hui. Je te connais grâce à ta chaîne Youtube Yogasystema, et à ta formation de professeur de yoga à laquelle je participe.

Pour te présenter, cela fait 25 ans que tu pratiques le Hatha Yoga et 13 ans que tu l’enseignes (principalement en ligne).

Le style que tu proposes, c’est revenir aux sources du Hatha Yoga en te basant sur les textes traditionnels.

Tu proposes à la fois des cours dynamiques et plus méditatifs.

Sébastien : oui, tourné vers le Hatha Yoga traditionnel mais avec une ouverture vers ce qui se fait maintenant. On est ouverts vers le yoga moderne, c’est-à-dire les approches un peu plus physiques qui se font en ce moment. Je me tiens au courant des choses qui se font actuellement pour piocher ce qui me semble intéressant. C’est un yoga toujours en évolution et ancré dans la tradition pour ne pas que ça devienne un « non-yoga ».

  • C’est un style qui évolue avec son époque en se référant toujours aux bases.

Exactement, les bases ont été fixées par des sages qui savaient exactement ce que c’est que le yoga. Je pense que c’est très important de rester dans cette tradition spirituelle et ne doit pas devenir seulement une série d’exercices physiques, même s’ils sont efficaces pour être en bonne santé. C’est pas seulement ça le yoga.

  • Qu’est ce qui t’a amené au yoga ?

J’ai commencé la méditation très jeune, vers 14 ans. J’ai commencé tout seul avec des bouquins à la bibliothèque, notamment Osho; On en pense ce qu’on veut mais il y avait un livre sur les techniques de méditation. Je me suis vite rendu compte que c’était difficile : il ne suffit pas de s’assoir pendant une semaine pour que ça fonctionne. C’est très profond et ça s’adresse à notre personnalité, il y a quelque chose à découvrir, explorer ou changer très profond.

Vers l’âge de 16 ans je n’étais pas à l’aise dans mon corps, j’avais envie de quelque chose de plus physique qui incorpore le corps. j’avais grandi très vite et j’avais besoin d’une spiritualité qui englobe le corps. J’ai découvert le yoga à travers les livres, car je n’avais personne autour de moi qui pratiquait.

« J’avais besoin d’une spiritualité qui englobe le corps »

De fil en aiguille je me suis passionné pour le Hatha Yoga. Les premiers livres ont été ceux d‘André Van Lysebeth : j’apprends le yoga, la dynamique du souffle… des classiques !

  • Des livres qu’on peut conseiller aux débutants ?

Tout à fait, j’apprends le yoga c’est le livre à conseiller à tous.

  • Une personne qui n’a jamais pratiqué, quel intérêt peut-elle trouver à se mettre au yoga ?

Dès les premières séances, on va trouver un intérêt qui nous concerne tous c’est la paix, un sentiment de bien être dans son corps et dans sa tête. Cela ne veut pas dire qu’on a réglé les problèmes dès les premières séances, mais le yoga est une discipline très séduisante car très vite on ressent les effets.

« Le yoga procure très vite un sentiment de bien être dans son corps et dans sa tête. « 

C’est agréable car tout le monde a envie de se sentir bien ! Des fois on s’y prend un peu bizarrement mais avec le yoga, on s’y prend bien. Sentiment de paix intérieur, de souplesse quand on marche dans la rue : on sent qu’on habite son corps à nouveau.

marche plage

Très souvent les débutants me disent qu’ils vivaient sans leurs corps, à côté. Leur corps était un outil. C’est pas qu’ils étaient libérés de leurs corps, c’est qu’ils ne faisaient pas attention à leur corps, à part quand ça fait mal. Le yoga est un moyen de revenir dans son corps, d’être présent là où on est. Pour le moment on est quand même dans notre corps, au niveau matériel.

  • La plupart des personnes sont coupées de leurs sensations corporelles. C’est peut-être aussi un moyen pour les personnes en surpoids, ou souffrant de troubles du comportement alimentaire ou de complexes physiques ?

Tout à fait. Je me souviens au début, les premières fois où je pratiquais ça me dérangeait de travailler avec mon corps. Je me rappelle avoir eu cette sensation. Souvent les débutants ne sont pas très à l’aise les premiers cours car le corps c’est un outil : on se lave les dents, on prend une douche et puis c’est parti !

Si les gens ont des complexes, le yoga permet de se réconcilier avec son corps dans un premier temps. Il ne faut pas basculer dans l’extrême inverse c’est-à-dire le yoga pour l’apparence physique. On ne peut pas vivre en détestant son corps du fait d’une forme qu’on lui attribue (surpoids, sous poids…).

On peut vivre en étant indifférent à son corps, en vivant au-delà de son corps mais pas en ayant des sentiments négatifs à l’égard de son corps (en se disant qu’il est moche), ça ne rend pas heureux. Le yoga permet de se réapproprier son corps.

Ça paraît bizarre car le message du yoga est d’aller au-delà du corps. Mais on ne peut pas brûler les étapes :d ‘abord accepter son corps et vivre avec.

  • Notre corps est notre véhicule, on est dedans pour la vie !

C’est très bien la façon dont tu l’as dit : tu fais la différence entre nous et notre corps. On n’est pas complètement notre corps, c’est mon véhicule, je suis dedans, autant qu’il soit sympa et qu’il marche bien !

« Notre corps est notre véhicule, on est dedans pour la vie ! »

  • Quand on parle du mot Yoga, souvent la première chose qui vient à l’esprit c’est les postures. Peux-tu nous donner ta définition et ce qu’englobe le Yoga ?

Patanjali définit la posture comme un espace droit,

Sukhasana : droit et digne. A la base c’est la posture assise, un tapis. Après ça a été la posture assise. L’asana, dans le raja yoga c’est se tenir assis de manière stable et confortable pendant longtemps.

Dans le Hatha Yoga qui est venu après le Raja Yoga il y a eu toutes ces postures. Maintenant pour beaucoup de gens, le yoga c’est devenu que les postures.

(Sébastien sort le Hatha Yoga Pradipika :); il y a un tiers sur les postures, un tiers sur les pranayamas, un tiers sur la méditation.

  • Les Pranayamas sont les exercices de respiration.

Oui. Il y a d’autres types de yoga où il n’y a pas du tout de posture, c’est juste la posture assise. Dans tout le yoga, les postures c’est 5 à 10% de ce qui se fait en yoga.

  • Il y a tout une philosophie qui va avec le yoga, et qui peut aider les personnes qui souffrent de TCA ou ne sont pas à l’aise dans leur peau. Je pense à ahimsa, la non violence et l’équilibre et la modération.

Tout à fait, il y a les 10 Yama Niyama dans le Hatha Yoga (règles de conduite pour la vie de tous les jours). Il y a effectivement la non-violence et la modération. Le yoga n’est pas pour celui qui mange trop ou trop peu, dort trop ou trop peu.

Dans ce texte fondateur, la modération est un aspect fondamental.

Attention cependant, les durées recommandées sont énormes : 10 à 15 heures de yoga par jour. Mais toujours dans la modération : il n’y a pas la notion de mortifier son corps.

C’est parce qu’on a cette pratique très intense qu’on n’a pas besoin de se priver de sommeil ou des jeûnes…

C’est énormément de pratique mais on laisse le corps tranquille, on ne le martyrise pas.

On peut dire aussi que nous, dans le monde moderne, on pratique un peu moins. Du coup, on peut faire un peu de jeûne. Je suis un adepte du jeûne court (4-5 jours), ça fait beaucoup de bien. Si on pratique vraiment beaucoup en revanche, il ne faut pas laisser l’estomac vide. Notamment parce que le yoga stimule la digestion.

  • Pour revenir à cette notion d’équilibre et de modération dans l’alimentation, je voudrais apporter un témoignage personnel. Depuis le début de cette année j’ai perdu beaucoup de poids naturellement. Je n’ai pas fait de régime, je pratique le yoga mais pas dans le but de maigrir. Déjà on pratique à jeun ou en ayant mangé léger, et après on n’a pas envie de se gaver car on se sent bien. Comme c’est aussi une façon de méditer, de retrouver de la douceur et du calme dans son esprit, le rapport à l’alimentation se réajuste naturellement. Si on a du poids à perdre, naturellement on va le perdre (et inversement aussi je pense).

C’est exactement ça. J’ai aussi des exemples dans mes élèves. Je n’ai jamais eu la personnalité de dire « maintenant tu vas faire ça, ça et ça ! ». J’enseigne le yoga du mieux que je peux et beaucoup de mes élèves deviennent passionnés du yoga.

J’ai un élève qui a perdu 10 kilos. En fait j’ai pas mal d’élèves qui ont perdu 10 kilos voire plus.

Comment ils ont fait ? On n’a rien fait de spécial. On n’a même pas fait un cours spécial (nutrition, bonnes graisses…). c’est tout ce que tu as dit : il vaut mieux être à jeune, on ne va pas se bâfrer au petit déjeuner et puis on est contents de se retrouver il ya l’esprit de groupe. Après le yoga on est dans un état d’esprit subtil, méditatif. On n’a pas envie de manger de pizza ou de saucisses… C’est pas pour dir qu’il ne faut pas le faire, mais spontanément on n’en a moins envie.

On est moins énervé et on a moins envie de manger n’importe quoi. Et ça c’est tout le monde : surpoids ou pas, quand on est énervés ou angoissé on ouvre le frigo !

Il y a l’avant yoga, l’après yoga où on se sent mieux, on commence à pratiquer une fois par semaine et puis on passe à deux fois, puis trois fois…

L’idée est de prendre de nouvelles habitudes sur le long terme et pas de faire un régime sur un mois ou deux !

  • Et puis plus globalement, il y a un bienfait dans l’accueil des émotions, l’état d’esprit, la gestion du stress qui peut être bénéfique à tout un chacun même en pratiquant ne serait-ce que 20 minutes !

Tout à fait, le yoga est très adaptable c’est pour ça qu’il a autant de succès dans le monde entier. On peut dire : je fais 5 minutes de yoga le matin, et ressentir les effets, comme un moment de prière. C’est un moment où on se recueille. Ces 5 minutes sont très précieuses ! Elles vont porter leur fruit. Et puis après une demie heure, une heure, toute la journée si on est un ermite… il n’y a pas de limite !

  • On parlait de pratiquer en ligne. Quels sont les avantages et les inconvénients ?

Au début, je pensais qu’il n’y avait que des inconvénients à part l’avantage de ne pas se déplacer.

Assez récemment, je me suis rendu compte que… comment dire. Le dimanche soir par exemple, on a le cours méditatif. On est montés jusqu’à 90 personnes en live. J’imagine ces 90 personnes en face de moi mais je ne les vois pas. C’est comme une communion d’esprit. Tous ces gens qu’on ne voit pas, et pourtant on développe un lien qui n’est pas d’un corps vers un autre corps ! La plupart, je ne sais pas comment ils sont physiquement mais je sais comment ils sont dans le chat, comment ils pratiquent… Ce truc qui pourrait être négatif, il y a un côté spirituel dedans.

yoga group

  • En fait c’est ça, on ressent l’interconnexion même si c’est en ligne, c’est une forme de présence ! Moi par exemple j’ai découvert tes cours sur Youtube pendant le 1er confinement . Ça m’a beaucoup aidé pour ne pas ressentir d’angoisses ou la solitude, car on sait qu’on est là ensemble. Est-ce que c’est quelque chose qu’on peut conseiller pour quelqu’un qui n’a jamais fait de yoga, de commencer en ligne?

Oui, on peut le conseiller. Il vaut mieux un bon cours en ligne qu’un mauvais cours en studio ! Idéalement pour un débutant il vaut mieux un super prof, physiquement, qui corrige. Mais on ne peut pas se faire mal, je n’ai jamais vu de cours sur Youtube en me disant « ouh la celui qui pratique va se faire mal ! ». Dieu merci, les gens qui postent sont vigilants grâce à la concurrence.

« Il vaut mieux un bon cours en ligne qu’un mauvais cours en studio ! »

Il ne faut pas avoir peur des cours en ligne. Ce qui est rassurant pour un débutant, c’est la présence du professeur, l’aspect psychologique de sentir que quelqu’un est là.

J’ai vu beaucoup d’élèves qui pratiquaient en ligne depuis des années, lors d’un  cours privé et je sentais qu’il étaient bien alignés, comme si je leur avais donné cours en vrai.

L’étape d’après, j’ai des élèves sur Genève que j’ai revu en vrai alors que je ne leur donne que des cours Skype et en les voyant en vrai je me suis aperçu que je n’avais pas beaucoup de choses à leur dire que je n’aurai pas pu leur dire en ligne. Je leur donne cours en ligne depuis 8 ans et avant en vrai 4 ans.

  • C’est intéressant, pour toutes les personnes qui craignent de ne pas être corrigées ou se blesser, elles peuvent tester un cours en ligne pour voir ! C’est mieux que de ne rien faire !

Tout à fait. Il y a une chose qui bloque vraiment, c’est la mauvaise connexion. J’ai 2 ou 3 élèves qui se sont découragés : quand on voit une photo toutes les 3 secondes et on ne comprend rien à ce que le prof dit, ça crée un stress. On fait du yoga pour se détendre.

  • Est-ce que tu vois d’autres conseils qu’on peut donner à des débutants en yoga ?

Oui : très important : ne pas se perdre dans les postures.

Qu’est-ce que vous pensez que le yoga c’est ?

Le yoga c’est une discipline spirituelle qui utilise le corps et la respiration pour arriver à des fins spirituelles.

C’est ça le yoga, la réponse est déjà toute faite. Si vous pratiquez le yoga et vous vous apercevez qu’il n’y a pas d’exercices respiratoires, de méditation… sachez que vous n’êtres pas vraiment en train de faire du yoga, vous faites un exercice physique. C’est sans doute bon pour la santé.

yoga montagne

Mais si vous espérez progresser spirituellement avec cette pratique, ce ne sera sans doute pas possible. Il vaut mieux discipliner son souffle et son esprit que avoir des gros biscottos.

« Le yoga c’est une discipline spirituelle qui utilise le corps et la respiration pour arriver à des fins spirituelles. »

  • C’est important de le dire , c’est important d’avoir des exercices de respiration et méditation à chaque séance. Ne serait-ce que le savasana, moment où on est allongé à la fin d’un cours de Hatha Yoga ?

Voilà, un savasana qui soit spirituel. C’est pas seulement le moment où on écoute de la musique à fond et où on pense à autre chose. Il y a une exigence à garder dans le yoga, l’exigence du vrai lâcher prise.

Sinon on part dans l’imagination, dans d’autres rêveries qui re transportent notre ego ailleurs.

  • Le prof est là pour ça aussi, donner le fil conducteur.

Oui, je ne dirais pas que c’est un guide spirituel mais son rôle est de donner une inspiration, donner envie aux élèves d’avancer spirituellement. Même si on n’est pas parfaits. Moi je ne suis pas un sage mais je suis passionné par le yoga et j’essaie de transmettre cette passion (dans le sens Grand intérêt).

  • Veux-tu nous parler de tes projets en cours ?

Merci de me donner l’occasion de parler de notre grand projet, commencé en juillet dernier : notre formation de professeur de yoga. Formation exigeante de Hatha yoga, faite de deux cycles de un an.

On aborde tous les aspects du yoga : la pratique physique, le pranayama, le sanskrit… Là c’est pareil ça dépend de votre inspiration, donner les outils pour aller plus loin si on le souhaite. Des éléments assez poussés de culture du yoga : comprendre les notions subtiles du yoga et toutes les notions de spiritualité indienne dont on a besoin, il y en a beaucoup comme tu as pu t’en rendre compte !

Deux ans c’est le temps qu’il faut pour connaître un peu le Hatha Yoga et pratiquer seul. Je pense que 70% des progrès et découvertes on les fait seuls, quand on est calme, concentrés dans la position, sur la respiration… C’est très important d’avoir cette pratique personnelle.

Pour résumer, j’ai fait une formation avec des intervenants (nutritionnistes, autres en yoga, anatomie…) pour que ce soit vivant pour avoir au bout de ces deux ans la vraie compétence de transmettre le Hatha Yoga, d’avoir eu une solide pratique.

Ça c’est rare : les formations sont souvent très rapides, n’abordent que l’aspect physique. Ou alors interminables : c’est dans doute beaucoup plus sérieux mais ça a tendance à se diluer, avec le temps. C’est comme une thèse, au bout de 10 ans on a oublié le sujet !

Yoga Systema c’est aussi des retraites, semaines intensives, cours en ligne… La première année se fait en ligne et la 2ème année on se voit en vrai pour voir le trac et la stimulation que ça peut donner.

Bravo Claire pour ce que tu fais, l’aide que tu apportes aux gens dans la gestion de leur rapport avec la nourriture.

La nourriture c’est très important, c »est aussi très important dans le yoga. La nourriture du yogi est très spéciale, je n’en ai pas parlé car il y a énormément de produits laitiers, beaucoup de gras.. mais même pour les yogis, l’alimentation est très importante !

  • Merci ! En effet j’ai créé heureuxcoach pour aider les femmes à manger librement, se réconcilier avec leur corps. Une des façons de faire est le yoga, donc c’est important de donner les clés aux personnes pour qu’elles commencent le yoga ou continuent à pratiquer, pour se sentir plus libres et heureuses. As-tu un mot à ajouter ?

Oui, c’est revenir à cette notion de non-violence.

Il y a un équilibre à trouver entre la non-violence avec la discipline et la détermination.

Discipline sans violence sont les deux choses dont vous avez besoin pour avancer.

  • C’est vrai, très juste de le rappeler ! L’un ne va pas sans l’autre si on veut avancer !

Oui, les deux ailes !

Merci et à bientôt !liberte oiseau

 

 

Diffusez l'amour <3

11 commentaires sur “Se réconcilier avec son corps grâce au Yoga

  1. Article super intéressant. Je fais très peu d’activité physique depuis le confinement et tu m’as donné envie de me mettre au Yoga. Merci pour cet article.

    • Merci Maëva, je suis ravie que ça t’encourage à pratiquer ! L’avantage du yoga, c’est sa flexibilité : avec ou sans prof, en pyjama si on veut, même 5 minutes par jour font du bien ! Comme dans tout, l’effet cumulé joue (et donc mieux vaut un peu, régulièrement que beaucoup, de temps en temps) 🙂

  2. Article très inspirant. En effet, je pense que le yoga est un moyen très efficace pour se reconnecter à son corps, surtout quand on est en lutte contre lui depuis des années. Cela va donner envie à beaucoup de personnes de s’y mettre en douceur:)

    • Merci Gemma pour ton retour ! Je suis ravie de savoir que l’article atteint son but, c’est-à-dire donner envie de découvrir le yoga ! Sébastien est très fort pour transmettre cette belle passion 🙂

  3. Merci Claire pour cet article sur le yoga. J’en fait un peu mais vraiment en dilettante … Je n’ai pas encore trouvé « mon » yoga je crois 😊

    • Avec plaisir Yseult ! Mmh oui tu as raison c’est important de trouver le style / prof qui nous convient pour pratiquer avec plaisir !
      De mon côté ça m’a pris des années !

  4. Je découvre la partie spirituelle du yoga avec cette interview super interessante. Je suivais de temps en temps des cours l’année dernière, mais j’y allais vraiment comme pour une activité basée de respiration/postures. Comme je m’initie à la méditation zazen, ton article m’a donné envie de faire les leçons en ligne avec Sebastien pour completer avec le yoga. Mais je n’ai pas trouvé d’offre sur son site à part l’intensif du dimanche. En tout cas, merci pour ce partage très instructif. On ne se lasse pas d’écouter des experts passionnés par leur discipline.

  5. Super interview
    On ne saurait récapituler tous les bienfaits du yoga tant ils sont nombreux. De plus, c’est vrai qu’il est bien de rappeler que c’est une réelle tradition, un mode de vie.
    Merci pour cette vidéo inspirante 🙂

    • Merci Julia pour ton retour 💓oui tu as raison on n’a pas assez d’une vidéo pour donner tous les bienfaits du yoga !
      Et comme tu dis c’est un style de vie, d’ailleurs beaucoup de grands sages indiens ne pratiquaient pas les asanas mais étaient des yogis par leur spiritualité !

  6. Ping : Bilan du défi : perdre 14 kilos en 8 mois - Heureux coach

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *