Comment sortir des compulsions alimentaires, en s’autorisant à manger ce qu’on veut ?

Il va falloir passer par une phase de lâcher prise et de faim incontrôlable.

C’est-à-dire vous autoriser à tout manger, notamment ce que vous avez considéré comme “mauvais” ou “interdit” pendant des années. C’est la seule manière de calmer votre instinct de survie et vos compulsions.

Cela doit se faire en parallèle d’un travail pour abandonner la culpabilité, et pour prendre confiance en soi.

Disclaimer : je ne suis pas nutritionniste, je partage avec vous des conseils tirés de ma propre expérience qui m’ont aidé à guérir des compulsions alimentaires.

 

Connaissez-vous l’effet Tiger Woods ?

Tiger Woods avait un excellent niveau car classé entre la quatrième et la septième place mondiale en golf, mais… il n’arrivait pas à faire plus.

Aussi il a cherché un coach pour le mener au titre de champion.

Et il a choisi le coach qui lui a dit : “ton swing est nul !”, ou “tes réflexes musculaires sont mauvais !”.

Ce coach lui a expliqué qu’il allait devoir TOUT désapprendre et déconstruire. Passer par une phase où il allait baisser de niveau, beaucoup baisser, pour pouvoir lentement remonter…

Tiger Woods lui a fait confiance, et c’est ce qui s’est passé : pendant deux-trois ans, il a dégringolé jusqu’à être deux-centième car il a tout désappris. Il a stagné pendant plusieurs années jusqu’à remonter à la centième, cinquantième, septième puis… première place.

Il a accepté ce sacrifice de quelques années, qui était indispensable pour pouvoir devenir champion du monde.

 

Comment l’effet Tiger Woods s’applique aux compulsions alimentaires ?

Pour les troubles du comportement alimentaire, c’est un peu pareil. Afin d’en sortir, il n’y a qu’une manière. Déconstruire ce que vous avez ancré dans votre cerveau, pour le libérer des compulsions.

Et en faisant cela, vous allez peut-être passer par une phase de faim incontrôlable. Il faut être prêt à l’accepter.

food-salad-dinner-eating
Photo de Kaboompics .com sur Pexels.com

Cette phase peut ne pas se produire, ou durer seulement quelques semaines, voire quelques mois. Mais il n’y a qu’en “touchant le fond” qu’on peut rebondir.

Plus précisément, les crises de boulimie et d’hyperphagie sont causées par la restriction. La restriction peut être réelle (vous vous sous-alimentez, vous vous privez de certains aliments) ou émotionnelle (vous culpabilisez lorsque vous consommez des aliments considérés comme “interdits” ou “mauvais”).

Et que se passe-t-il si je vous dis : “ne pensez pas à un éléphant rose ?”.

Vous pensez à un éléphant rose. Alors si vous vous dites “il ne faut pas manger de chocolat”, que va faire votre cerveau ? Vous donner des pulsions de chocolat.

Afin de sortir de ce cercle vicieux compulsion / restriction, il faut donc abandonner complètement l’idée de restriction.

C’est-à-dire :

  • donner à votre corps ce qu’il faut pour le nourrir correctement . A la fois en qualité et en quantité.
  • vous donner la permission absolue de pouvoir tout manger, quand vous voulez.

 

Se nourrir correctement

Vous nourrir correctement implique de prendre soin de votre santé.

L’intention est primordiale : le but ne doit pas être de vous priver pour vous punir, mais de bien manger parce que vous vous aimez.

C’est l’intention qui fait la différence entre un mangeur “normal” et un mangeur “compulsif”.

Cherchez à bien vous nourrir parce que vous vous aimez et vous voulez prendre soin de votre corps, avant de vouloir maigrir.

Si vous avez besoin d’un accompagnement pour prendre confiance en vous, réservez votre séance coaching de 30 minutes offerte.

Car je vous le rappelle, l’amour de soi est la clé et le pilier de la guérison. Mais aussi tout simplement du bonheur !

Bien vous nourrir implique de manger suffisamment en quantité (car même si vous faites 0 activité physique, votre métabolisme de base va au minimum avoir besoin de 1200 à 1500 calories par jour).

Et donc supprimer la restriction physique.

Mais aussi bien vous nourrir signifie manger qualitativement. C’est-à-dire apporter à votre corps tous les macro et micronutriments dont il a besoin.

Les macronutriments sont les glucides (exemple : pâtes, pain, pommes de terre), les protéines (exemple : viande, légumineuses) et les lipides (avocat, saumon, huile etc).

Les micronutriments sont les vitamines et les minéraux (fer, magnésium)…

Les fruits et légumes en contiennent énormément, d’où l’importance de les ajouter à votre alimentation.

Pour vous donner une idée d’une assiette équilibrée, c’est la moitié de légumes, 1/4 de sucres lents et 1/4 de protéines (animales OU végétales).

A ce stade, ne cherchez pas à supprimer les aliments à calorie vide, car c’est ceux sur lesquels vous faites des compulsions.

Le plus important est de maintenir une structure de deux à trois repas complets minimum !

 

La permission absolue

Se donner la permission absolue de tout pouvoir manger, tout le temps, ne veut pas dire le faire.

Mais votre cerveau doit intégrer profondément cette possibilité, afin de ne plus vouloir se jeter sur la nourriture comme un lion affamé.

lion-panthera-leo-lioness-animal-world
Photo de Pixabay sur Pexels.com

Et l’effet possible de cette permission absolue peut être une faim, une envie de nourriture incontrôlable.

Lorsque vous vous êtes privé pendant des années, que vous avez culpabilisé à chaque fois que vous mangiez des gâteaux : il va “falloir” vous laisser vous manger TOUT ce qui vous fait envie jusqu’à satiété et même au-delà, juste pour comprendre instinctivement que tout sera désormais autorisé.

Les crêpes au chocolat, gâteaux, bonbons ou chip’s deviendront bien moins attirants lorsque vous savez que vous pouvez en manger quand vous voulez.

Cette période de faim incontrôlable sera juste normale et fera partie du processus de guérison.

Ce n’est pas une succession de crises de boulimie car le but, justement, est d’enlever la notion de culpabilité.

Crise = culpabilité.

Trop manger = juste trop manger !

Alors oui, il se peut aussi que cette phase induise une prise de poids.

Pourtant ce que vous voulez le plus, c’est perdre du poids !

Mais si vous êtes coincé dans ce cercle vicieux des compulsions alimentaires, que vous avez l’impression d’avoir déjà tout essayé, la solution n’est pas un nouveau régime

A terme bien sûr vous perdrez naturellement les quelques kilos pris, voire plus, en apaisant votre rapport à la nourriture.

Mais surtout vous réussirez à sortir de ces compulsions qui vous “bouffent” la vie ! Retrouver votre liberté et une relation apaisée avec la nourriture !

En parallèle, il faut apprendre à dissocier votre propre valeur de votre poids et des aliments que vous mangez.

Vous êtes digne d’amour, que vous mangiez des cookies ou des haricots verts.

Vous êtes dignes d’amour, que vous soyez obèse, en surpoids, mince ou maigre !

Cette phase de faim incontrôlable sera un signal positif, celui de votre instinct de survie que vous allez enfin pouvoir calmer !

En prouvant à votre cerveau reptilien par des actes que tout est autorisé. Plus jamais vous n’allez vous affamer ou vous interdire certains aliments ni culpabiliser.

 

Dites-moi en commentaire ce que vous en pensez ?

Diffusez l'amour <3

Laisser un commentaire